Par Girondine

Aux AD 33 - cote 2 R 4. On peut consulter un registre dans lequel sont portés les noms de militaires décédés des suites de blessures de guerre dans les hôpitaux de 1813 à 1816.

militairesdecedes01


Leur petit pays de Gironde, ils l’avaient quitté, de gré ou de force, pour un ailleurs un peu particulier. Ils avaient marché, beaucoup marché. Ils avaient combattu loin des leurs. Certains avaient été blessés. D’autres étaient tombés malades. Peu ou mal soignés, ils sont morts.
On ne sait dans quelles conditions ni pourquoi ce registre a été rédigé, parfois quelques années après le décès des malheureux militaires.

Découvrir le registre
Sauf exception, les quelques mille militaires portés sur le registre sont originaires de la Gironde. Ils sont classés par ordre alphabétique.
Onze colonnes renseignent sur les personnes décédées :

  • Date arrivée des actes en préfecture.
  • Nom et prénoms des personnes décédées.
  • Domicile des personnes avec mention de l’arrondissement, du canton et de la commune.
  • Grade – mention des soldats « réfractaires » - marins – voltigeurs, etc.
  • Corps auquel ils appartenaient.
  • Date du décès.
  • Genre de mort –beaucoup de « fièvre ».
  • Nom des hôpitaux où ils sont décédés.
  • Désignation des fonctionnaires auxquels les actes ont été adressés.
  • Date d’envoi des extraits mortuaires aux fonctionnaires.
  • Observations. Cette rubrique concerne surtout ceux qui sont inconnus au domicile de référence.

Un militaire parmi d’autres : Jean Giresse de Saint-Pardon-de-Vayres

 militairesdecedes02
Le registre – page gauche

 

 militairesdecedes03
Le registre – page droite

Jean Giresse, originaire de Saint-Pardon, commune de Vayres, canton de Fronsac, arrondissement de Libourne, fusilier au 26° de ligne – 6° bataillon – 4° compagnie, est décédé le 26 juin 1810 à l’hôpital des Jésuites à Salamanque. Cause du décès : fièvre. Information a été donnée au sous-préfet de Libourne le 14 août 1818. La préfecture avait été informée le 2 mars 1818.

Photos de deux pages du registre


En savoir plus

Sur Gallica
On peut consulter l’ouvrage suivant :
Liste de 16 000 militaires au service de France faits prisonniers de guerre de 1810 à 1814 et qui sont morts en Russie, en Pologne et en Allemagne.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6365873s/f13.image.r=.langFR

La méthode de classement apparaissant assez obscure, le chercheur aura quelque peine à dénicher les militaires susceptibles de l’intéresser.

 militairesdecedes04

Sites
http://www.histoire-en-questions.fr/premier-empire/grande-armee-blesses-espagne.html
http://www.histoire-en-questions.fr/premier-empire/grande-armee-hopital.html

Intéressants pour la richesse de la documentation et de l’illustration.


(02/2014)