Par Girondine

En 1833, la loi Guizot organise pour la première fois l’enseignement primaire.
Dans le  texte ci-dessous du 23 mars 1836 sont développées les modalités de fonctionnement et d’enseignement pour l’arrondissement de Bordeaux.

Les grandes lignes de la loi Guizot :

  • la liberté de l'enseignement primaire : tout individu âgé de dix-huit ans peut exercer librement la profession d'instituteur primaire, à condition d'obtenir un brevet de capacité, délivré à l'issue d'un examen, et de présenter un certificat de moralité ;
  • l'organisation d'un enseignement primaire public, intégré au sein de l'Université : chaque département doit entretenir une école normale d'instituteurs pour la formation des maîtres et chaque commune de plus de cinq cents habitants est tenue d'entretenir une école primaire1 et un instituteur ; la commune peut satisfaire à ses obligations en subventionnant une école primaire confessionnelle établie sur son territoire.

Source Wikipedia

Pour en savoir plus sur la loi Guizot : http://dcalin.fr/textoff/loi_guizot.html
Certains sites présentent l’histoire de leurs écoles :
http://farin.pagesperso-orange.fr/histlocale.htm
http://chapellerablais.pagesperso-orange.fr/site%20archives/html_conseil/delib_conseil_1832.htm

ecoleprimaire01

 

Texte tiré à part consultable aux archives municipales de Bordeaux cote 102 R 2
Université de France
Extrait
du registre des délibérations
du Conseil Royal de l'instruction Publique

 

Procès verbal de la Séance du 23 mars 1836
LE CONSEIL ROYAL DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE
Vu la loi du 28 juin 1833, sur l'instruction primaire;
Vu le statut général du 25 avril 1834 sur les écoles primaires élémentaires;
Sur le rapport de M. le Conseiller chargé des écoles;
Vu le projet de règlement proposé par le Comité d'arrondissement de Bordeaux pour les écoles primaires de cet arrondissement;

ARRETE, ainsi qu'il suit, le règlement particulier des dites écoles primaires :

CHAPITRE PREMIER

Du temps consacré à l'instruction primaire

  1. DUREE DE L'ANNEE SCOLAIRE ET TEMPS DES VACANCES.
    L'année scolaire commence le quinze octobre et finit le quinze septembre : l'intervalle du quinze septembre au quinze octobre ferme le temps des vacances.
  2. CONGES
    Outre les vacances il y aura congé les jours de dimanche et de fêtes conservées; les jeudis;
    Le premier jour de l'an;
    Le jour de la fête du Roi et les autres jours de fêtes nationales;
    Le vendredi-saint;
    Les lundis de Pâques et de la Pentecôte.
    Lorsque dans la semaine il y a un jour férié autre que le jeudi, le jeudi redeviendra jour de travail ordinaire.
    Dans la matinée du jour de congé, l'instituteur donnera des leçons particulières aux moniteurs et aux plus forts élèves destinés à le seconder dans les exercices de l'école.
  3. JOURNEE SCOLAIRE
    La journée scolaire est de six heures au moins pour tous les élèves de l'école, et de sept heures pour les moniteurs et les élèves les plus avancés.
  4. DIVISION DE LA JOURNEE SCOLAIRE
    En été de 8 heures et demie à neuf heures du matin, et le soir de une heure à deux heures, le maître fait la classe aux moniteurs et aux plus forts élèves.
    A neuf heures, tous les élèves doivent être réunis devant la porte de l'école ou dans le préau, le moniteurs ou surveillants les mettent en ordre, et font la revue de propreté qui est contrôlée par l'instituteur.
    Après l'inspection de propreté, la classe commence et les exercices durent jusqu'à midi précis.
    A midi, diner et récréation jusqu'à une heure et demie en été et en hiver jusqu'à une heure.
    La classe commence à deux heures et dure jusqu'à cinq heures. Des modifications relativement aux heures d'entrée et de sortie pourront être proposées par chaque Comité local.

CHAPITRE 2 - Des Elèves

  1. Admission des élèves
    Pour être admis dans une école communale l'élève doit être âgé de six ans révolus et de quatorze ans au plus.
    Il pourra être tenu le soir, moyennant une autorisation particulière, une classe séparée, sous le nom de classe d'adultes pour ceux qui auront plus de quatorze ans.
    Les Comités locaux pourront de même proposer des exceptions à cette règle des âges d'admission.
  2. Les élèves seront partagés en classes ou divisions, d'après leur degré d'instruction.
    L'élève le plus distingué par sa conduite, son application et son instruction, aura le titre de chef de division ou de moniteur.
    Il sera nommé par le maître, ou si le maître le juge à propos par élèves.
    Cette nomination ou élection pourra être renouvelée tous les samedis soir, si le maître le juge utile au bien de l'école.