Par Marcel Marc.Douyrou

Le 12 juillet 1965, le maire de Biarritz Guy Petit, lors de la célébration du centenaire du Rocher de la Vierge, termina son discours ainsi « Le rocher de la Vierge est à Biarritz, ce que la tour Eiffel est à Paris ! »

 

L’ancien rocher de « Cucurlon » percé de part en part allait devenir en 1865 célèbre dans le monde entier. En 1864 Napoléon III fait construire un port de refuge pour abriter quelques caboteurs pendant les tempêtes. Rencontrant SM sur le chantier Pierre Edouard BLANCHARD (1825-1895) dit à l’Empereur : Sire, vous faites construire ce port et moi j’y ferai placer, sur le rocher percé, une statue de la Vierge pour le protéger.

rochedelavierge01vLégende

 


Chapitre 1 : entrée

Sortie des Fonderies Ducal (document Pdf) à Bordeaux la statue fut bénie le 11 juin 1865 par le Curé Cazeaux en présence de toutes les autorités de la Ville.

Interrompus par la guerre de 1870, les travaux du Port ne furent pas repris et le rêve de Napoléon III abandonné, mais la Vierge est toujours là dominant les flots quand la mer se déchaîne.

rochedelavierge02vCliquez sur l'image pour l'agrandir

Pierre Edouard Blanchard est né à Bayonne le 12 mars 1825 fils d’André Blanchard marchand orfèvre bijoutier qui avait épousé le 26 avril 1824 dans cette ville Louise Pauline Détroyat.
André Blanchard n’était pas bayonnais, puisque né le 2 janvier 1788 à Bordeaux.
Mme Blanchard mère possédait une villa sur les falaises de Biarritz entre le Port Vieux et la Cote des Basques, André aimait particulièrement cette vue sur la mer.

 

Les Détroyat sont originaires du Dauphiné arrivés à Bayonne vers 1775.
Parmi les membres de cette famille :
Emile Détroyat président de la chambre de commerce de Bayonne, un des organisateurs de la grande foire exposition de 1864 à l’occasion de l’inauguration de la ligne de chemin de fer Madrid Paris. C’est lors de cette manifestation que Pierre Edouard Blanchard avait remarqué cette statue exposée et incita la ville à l’acheter.
Léonce Pierre Détroyat (1829-1898) officier de marine, publiciste
Michel Détroyat, un as de l’aviation connu pour ses acrobaties avant la dernière guerre.

Retour haut de page


(03/2016)

 

 

Vos ancêtres se sont peut-être réfugiés en Gironde au cours des 19ème et 20ème siècles

Quelle que soit leur nationalité - française, espagnole, belge, serbe, russe, polonaise, … - retrouvez-leur trace.

Par F.Frugier & D.Hourdebaigt.

Au cours de l’histoire, il n’est pas rare que les populations de certains pays ou de certaines régions aient été amenées à se déplacer et la France a souvent accueilli des réfugiés fuyant un régime politique, une guerre, des épidémies, ...Dans le cadre de recherches généalogiques et en raison de ces mouvements, il est possible de perdre pendant quelques années - ou définitivement - la trace de ses ancêtres.

 refugies index01

Dans ce domaine aussi, les Archives départementales de la Gironde gardent de riches informations sur de nombreux réfugiés ou déplacés en provenance, selon l’époque, de Russie, de Pologne, d’Espagne, de Serbie, de Belgique...
A l’intérieur de ce grand chapitre des Réfugiés, les deux guerres du XXème siècle tiennent évidemment une place importante en ce qui concerne les déplacements de population...

refugies index02 

Dans ce domaine aussi, les Archives départementales de la Gironde gardent de riches informations sur de nombreux réfugiés ou déplacés en provenance, selon l’époque, de Russie, de Pologne, d’Espagne, de Serbie, de Belgique...

A l’intérieur de ce grand chapitre des Réfugiés, les deux guerres du XXème siècle tiennent évidemment une place importante en ce qui concerne les déplacements de population...

Nous sommes une équipe de bénévoles et avons précédemment travaillé sur les affaires militaires dans la série R des Archives départementales de la Gironde et à cette occasion, nous avons été émus par les listes de réfugiés. Notre région n'a pas connu de tels mouvements de fuite de population et nous n'en sommes pas marqué dans notre histoire récente. L'émotion ressentie nous a amenés à réfléchir à un moyen d'aider les généalogistes à recomposer ce passage plus ou moins long passé dans notre région par leurs ancêtres. Nous avons donc choisi de travailler sur cette question et de livrer ce que les Archives départementales de la Gironde entreposent dans leurs fonds.

Très vite la nécessité de créer un site s'est imposée, site dont l'objectif est donc de permettre à chacun de reconstituer une partie de la vie d'un ancêtre – voire d'une famille entière - lorsqu'il était présent dans notre région.

Nous espérons que ceci vous sera utile et nous aimerions que vous nous indiquiez si nos travaux vous ont rendu service ou si au contraire vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchez. Tous les documents à partir desquels nous avons fait nos relevés sont écrits à la main ; en général de manière assez lisible, mais pas toujours... ce qui fait que la personne que vous cherchez est peut-être bien mentionnée mais nous l'avons mal lue. Ensemble nous pourrons rectifier les erreurs et puis ne gâchons pas notre joie... un petit message fait toujours plaisir !


Quelques liens utiles pour les recherches concernant des réfugiés...

Documentation


(02/2014)

Explorez et partagez vos découvertes d'archives

Allons plus loin dans la généalogie !

cahiersdarchives.fr Généalogie et Histoire

La vie des hommes et des femmes qui ont vécu autrefois en Gironde vous intéresse ? Visitez ce site.
Ce que vous trouverez : la présentation de documents provenant d'archives - ce terme étant pris au sens le plus large, sous forme d'articles.

Quels documents ?

  • Des traces écrites laissées par nos girondins qui ont été sujets ou citoyens, laïcs ou religieux, contribuables, électeurs, négociants, vignerons etc. (actes notariés, registres paroissiaux, registres matricules, etc.),
  • des sources administratives qui ont eu quelque influence sur le mode de vie de nos prédécesseurs : ordre de mobilisation, circulaires etc.,
  • des témoignages de contemporains,
  • les contributions historiques, généalogiques, ethnologiques, etc.

Où trouver la documentation ? Aux Archives départementales, de Bordeaux Métropole ou autres communes, mais aussi dans les musées, les bibliothèques. On peut encore rêver de malles inexplorées dans quelque grenier poussiéreux. Les « vieux papiers » auraient encore de beaux jours devant eux.

Limite dans le temps : la période qui va de la deuxième guerre mondiale jusqu'à nos jours ne sera pas prise en compte.Vous avez une communication à faire ? Vous pouvez publier ici. Les pages sont ouvertes à tous, amateurs ou curieux, chercheurs, étudiants, scolaires.

Comment contribuer ? Voir la rubrique Comment publier.

Pour consulter un article, cliquez sur le menu Publications puis choisissez la rubrique que vous désirez explorer.
cahiersdarchives.fr Généalogie et Histoire

 Actualité de l'association

  • L'assemblée générale de l'Association a eu lieu le lundi 23 mai 2022 à 14h à l'Athénée de Bordeaux.

  • Formation à l'usage de l'Informatique pour la Généalogie et les Recherches.
    Les séances reprendront à la rentrée début octobre 2022. Elles ont lieu habituellement le 2e mardi du mois à 10h. Vous pouvez venir assister à une séance...

  • Voir en haut à droite de la page d'accueil la rubrique "Derniers articles". Bonne lecture !